Notre histoire

 Ensemble, protégeons le patrimoine

Nouvelles

Interpellation de Mme Julie De Groote en Commission de Développement territorial, mercredi 15/02/2017

Publié le 15 février 2017 à 3:40

Interpellation de Mme Julie De Groote en Commission de Développement territorial, ce mercredi 15/02/2017

Page 30 : http://weblex.irisnet.be/data/crb/biq/2016-17/00064/images.pdf

 

PRB - Session 2016-2017 Commission Développement territorial 15/02/2017 COMPTE RENDU PROVISOIRE :                                     QUESTION ORALE DE MME JULIE DE GROOTE À M. RUDI VERVOORT, MINISTRE-PRÉSIDENT DU GOUVERNEMENT DE LA RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE, CHARGÉ DES POUVOIRS LOCAUX, DU DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL, DE LA POLITIQUE DE LA VILLE, DES MONUMENTS ET SITES, DES AFFAIRES ÉTUDIANTES, DU TOURISME, DE LA FONCTION PUBLIQUE, DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET DE LA PROPRETÉ PUBLIQUE.

___________________________________________________________________________________________________________

concernant "l'avis négatif rendu par la commission de concertation concernant le projet immobilier impactant l'environnement direct de la Villa Dewin (hôtel Danckaert)".

M. le président.- La parole est à Mme de Groote.

Mme Julie de Groote (cdH).- En juin dernier, je vous interpellais sur le classement de la villa Dewin, bijou architectural et culturel forestois classé au mois de juillet, et sur le projet immobilier en mitoyenneté directe avec ladite villa. Ce projet immobilier prévoyait la réalisation de 51 logements et d’un parking de 67 emplacements sur deux niveaux. À l'époque, la volonté de la Région semblait être de concilier la réalisation de nouveaux logements, défi fondamental de la densification de la ville, d'une part, et la préservation de l’environnement de la villa Dewin, d'autre part. Les demandeurs (la société lmmograda) avaient introduit une demande de permis en mars 2016. Nous attendions que le projet soit à l’ordre du jour de la Commission de concertation et que celle-ci rende son avis. Or, nous savons maintenant qu'elle a rendu un avis négatif sur le projet, et ce, à l’unanimité. Le projet de construction a été jugé trop nuisible pour le quartier et la villa Dewin. Nous savons combien les riverains y sont opposés, en raison de l’impact qu’il pourrait avoir sur la qualité de l’environnement et le caractère exceptionnel du lieu. Par ailleurs, il entraînerait l’abattage de 28 arbres du jardin, ce qui serait une perte écologique importante. Dès l’entame de ce projet, un comité de citoyens et les riverains se sont mobilisés pour défendre la qualité de vie du quartier et son patrimoine. C’est un dossier difficile, mais je me réjouis de constater que les différentes parties, riverains et autorités publiques, ont fait preuve d’ouverture, d’écoute et de compréhension. C’est un aspect positif que je tiens à souligner et je ne doute pas que la Région continuera en ce sens. C’est en effet à elle qu'il reviendra de trancher. La Région suivra-t-elle l’avis de la Commission de concertation ? Des discussions avec les demandeurs en vue de modifier ou d’abandonner le projet ont-elles eu lieu ? Le projet appellerait de nombreuses remarques, tant sur le plan urbanistique - pour son impact sur la villa et le jardin - que sur son expression architecturale en dysharmonie avec le tissu urbain actuel. La villa a-t-elle trouvé acquéreur ? S'agissant des rénovations intérieures de l’hôtel, la Région a-t- elle été sollicitée financièrement ?

M. le président.- La parole est à M. Vervoort.

M. Rudi Vervoort, ministre-président.- La Commission de concertation - dont la Direction de l'Urbanisme - a émis un avis défavorable sur la demande de permis d’urbanisme, en date du 20 décembre dernier, pour l’ensemble des points urbanistiques évoqués en séance, à savoir : gabarits et densité trop importants, impact du projet sur le bâtiment classé et ses abords, risques au niveau de la stabilité, vu l’ampleur des travaux projetés en sous-sol par l’ajout de deux niveaux de parking souterrain. Cet avis a également été étayé par les 113 plaintes émises dans le cadre de l’enquête publique et par l’avis de la Commission royale des monuments et des sites (CRMS), émis en sa séance du 14 septembre dernier. La CRMS évoque dans son avis certaines pistes quant à la possibilité d’un projet plus intégré, respectueux du bâtiment classé et soucieux de maintenir la qualité des abords, comme la réduction du gabarit de manière à ne plus dépasser l’hôtel Dankaert, une amélioration du raccord architectural du projet avec le nouvel immeuble, le déplacement de la rampe et de l’accès au parking, la diminution du nombre de places de parking en sous-sol, un meilleur raccord du projet avec le jardin commun pour les habitants, une expression architecturale plus respectueuse des matériaux et des teintes du cadre bâti existant. À ce stade, soit le demandeur retire sa demande et en introduit une nouvelle, soit, conformément au Cobat, il a l’opportunité d'introduire des plans modifiés dans le cadre de la présente demande de permis unique. L’administration n’a pas encore été contactée par les demandeurs en vue de donner suite à l’avis défavorable de la Commission de concertation. En tout état de cause, vu l’étendue des amendements devant être apportés au projet, les actes d’instruction devront être recommencés si la procédure actuelle est poursuivie avec des plans modifiés. C'est logique : il faut tout refaire. Mme Julie de Groote (cdH).- Ce n'est pas automatique ? [321] M. Rudi Vervoort, ministre-président.- Je veux dire que le demandeur devra tout relancer, comme s'il repartait de zéro. Vu l'avis de la Commission de concertation et tout ce qui a été reproché au projet, son choix logique devrait être de retirer cette demande et d'en introduire une nouvelle. On peut difficilement imaginer que des plans modifiés suffisent. À ce jour, il n'y a pas de demande. Je ne sais pas si des contacts ont été repris au niveau de la commune. Nous verrons bien !

Mme Julie de Groote (cdH).- La demande devra donc clairement être réintroduite. C'est important de le savoir. Il est clair que l'avis était trop négatif pour des modifications à la marge. Mais je pensais que la Région devait quand même se prononcer, quitte à confirmer l'avis négatif de la Commission de concertation. Je croyais que c'était que cette étape était nécessaire avant l'introduction d'une nouvelle demande.

M. Rudi Vervoort, ministre-président.- Nous attendons le retrait de la demande.

Mme Julie de Groote (cdH).- Par ailleurs, il y a un élément nouveau : la villa est à vendre. Votre cabinet estime que cela ne menacera pas l'équilibre de l'ensemble du projet. Cependant, la mise en vente de la villa, pour 1,5 million d'euros, après le classement, aura malgré tout un impact sur cette nouvelle demande. Il faudra donc faire preuve de vigilance à cet égard, car toutes les parties prenantes - comité de quartier et commune - veulent éviter à tout prix que la villa soit laissée à l'abandon.

________________________________________________________________________________________________________________________ M. Rudi Vervoort, ministre-président.- Au sein de cette commission, nous avons déjà évoqué, en ce qui concerne d'autres bâtiments, l'intérêt que le classement peut présenter au sens immobilier du terme. Il peut en effet avoir des effets pervers dans un certain nombre de cas. Il est mû tantôt par un intérêt patrimonial, tantôt par un intérêt spéculatif et ces paramètres ont une influence. Quoi qu'il en soit, il est difficile de se mettre à la place des acteurs concernés dans ce domaine.

M. le président.- Nous sommes donc dans l'attente du retrait du dossier.

Mme Julie de Groote (cdH).- Au-delà des apparences d'un réel conflit, un véritable dialogue s'est instauré entre les autorités communales désireuses de porter ce projet pour faire du logement et le comité de quartier qui a voulu préserver ce lien. Nous pouvons espérer que ce dialogue positif se maintiendra. - L'incident est clos.




Catégories : Aucun

Publier un commentaire

Oups !

Oops, you forgot something.

Oups !

Les mots que vous avez saisis ne correspondent pas au texte affiché. Veuillez réessayer.

2 commentaires

Répondre Richardmoods
à 12:41 le 21 novembre 2017 
Doctors have many challenges to face as they are perennially surrounded by patients, diseases, hospital duties and over-extended or odd shift timings. Universally, doctor is considered to be a noble profession and respectable one at that, but a doctor also has to work under immense pressures, emotional strains and other physical challenges.


A regular physician like most of us at some point face will have to deal with personal situations such as important family affairs, family holidays, sickness or pregnancy that may force them to abandon medical duties. At the same time, a hospital or a healthcare facility is also constantly faced with emergency situations that demand all hands on deck round-the-clock. Therefore, every hospital, clinic or nursing home is compelled to hire locum tenens or substitute doctor in order to keep the staffing under control at all times.


In fact, locum doctors are the most valuable asset for the medical community because they provide quality medical care and act as a helping-hand in emergency situations when the medical facilities need them the most.

Unlike regular or permanent doctors, locum doctor jobs are also ideal career options for medical interns and graduates because they offer a wide array of medical exposure in varied medical specialties, work cultures and healthcare systems. Locum jobs are challenging and flexible, thus an increasing number of medical professionals have benefitted from these jobs, so whether one is looking for a family physicians position or in a hospital or in a clinic, locum jobs for doctors are available at all levels and in different healthcare systems.


In addition, being a locum doctor gives a medical professional the control over their working hours, location of work and choice of area of specialisation. Technically, locum positions are not restricted to general physicians but they are also extended to other fields of medical specialisations such as cardiology, neurology and many more.

Travelling can be an integral part of locum jobs, and these distinctive features are a boon for many dedicated medical professionals who are eager to expand their medical careers with loads of multi-cultural medical experiences. The fact that locum agencies in the UK recruit tens of thousands of locums from across the globe in various NHS hospitals, private clinics, nursing homes and other public hospitals speaks volume of the popularity of locum jobs.


Locating or getting a locum tenens job is a simple task as long as you are registered with one of the many reputable locum agencies. These agencies act as the middle man between locum tenens and medical facilities, and they also look after all the details pertaining to travel for locum tenens, accommodation and the nature of locum work.

Thus, maintaining a healthy locum doctor-agency relationship benefits both the parties, and it also increases the probability of getting recommendable employment opportunities and businesses or vice-versa.
Répondre DavidTop
à 8:53 le 10 novembre 2017 
Some people, especially those running on busy daily schedules tend to use the pills to help maintain weight since they can not afford to follow all the diet programs. This is not advised. It is recommended that one seek advice from a professional in this field before using the pills. This can save one from many dangers associated with the misuse.

The diet pills should always be taken whole. Some people tend to divide the pills to serve a longer period of time. This is not advised and can lead to ineffectiveness. If it is required that one takes a complete tablet, it means that a certain amount of the ingredients are required to achieve the desired goal. It is also recommended that one does not crush the pill and dissolve it in beverages. Chemicals found in beverages have the potential of neutralizing the desired nutrients in the pill thereby leading to ineffectiveness. The best way to take the tablets is swallowing them whole with a glass of water.

The diet pills speed up the metabolic processes. This is the key factor that leads to the burning of all the fats in the body. This means that one passes out lots of urine, which subsequently leads to dehydration. It is imperative that the user take lots of water round the clock. This will help curb dehydration, which can lead to health problems. In addition to that, water offers the required medium for the function of the nutrients and elimination of the fats.

When buying the review of diet pills, it is imperative that one gets the most recommended dose. People tend to compromise the quality and effectiveness of the tablets due to the variation in cost. The low priced pills depict poor quality, which means their effectiveness is not reliable. Some have also been found to cause health problems. The dose should also be taken as recommended. Over dose will not speed up the process but rather lead to complication. This will increase risk of side effects. If the taking of the pill is forgotten, do not take more to compensate for the lost time.

The diet plan enclosed with the diet pills has also to be followed. According to the requirements, the termination of the diet must be done even with no results. This means your body is irresponsive.