Notre histoire

 Ensemble, protégeons le patrimoine

Nouvelles

afficher :  plein / résumé

Demande d'extension de classement du jardin d'origine de la Villa Dewin

Publié le 14 novembre 2018 à 2:15 Comments commentaires (1)

Nouveau rebondissement dans la sage de la Villa DEWIN !

Une demande d’extension de classement du jardin d'origine de la Villa Dewin, soutenue par plus de 330 signataires est déposée à la Région sur base d'éléments nouveaux



 

Interpellation citoyenne au Conseil communal de Forest - 24/04 - 19h30

Publié le 21 avril 2018 à 5:25 Comments commentaires (0)

La taille drastique des marronniers de l’Avenue Albert, survenue entre le 26 mars et le 1er avril 2018, a mobilisé les riverains et plusieurs comités de quartier (dont Brugman-Berkendael-Albert, Alexandre Bertrand, Meunier, Défense de l’Altitude 100 (CODA)) qui se sont rassemblés sous le collectif CitoyensForest1190. La gestion de ce dossier par Bruxelles-Mobilité et la Commune de Forest ainsi que la taille opérée sur les arbres posent de nombreuses questions. C’est pourquoi, le collectif interpellera le Conseil Communal de Forest ce mardi 24 avril à 19h30.

Interpellation citoyenne : Mardi 24 avril 2018

Salle du Conseil- Maison Communale de Forest

Rue du Curé, 2 à 19H30

Venez nombreux pour faire entendre les voix citoyennes !

Le collectif Citoyens Forest 1190 - Contact : [email protected]



Elagage drastique de l'Avenue Albert, Forest

Publié le 1 avril 2018 à 8:40 Comments commentaires (0)

Concernant l'élagage drastique des marronniers de l'Avenue Albert,  vous trouverez toutes les informations, communiqués de presse, reportage dans les médias et actions des 5 comités de quartier de Forest-Uccle-Ixelles : http://www.notrehistoire.be/marronniers-avenue-albert

Stop à l'élagage drastique des marronniers de l'Avenue Albert

Publié le 26 mars 2018 à 19:20 Comments commentaires (0)

L’Avenue Albert à Forest, un second Boulevard Général Jacques?

Lire plus ici : Marronniers sur l'avenue Albert

Depuis ce lundi 26 mars, l'avenue Albert à Forest est le théâtre d'un élagage drastique d’une centaine de ses marronniers.

Nous, habitants du quartier, nous insurgeons contre les procédés de communication pratiqués par le cabinet de M. Pascal Smet. Son chargé de communication a prévenu deux comités de quartier riverains le 21 mars à 19h30 pour les convier à une réunion d'information le lendemain à 14h. "Cette rencontre" visant "à, en toute transparence, présenter les raisons de ce chantier...". "Je suis conscient du timing extra court et inapproprié de la demande, mais j’estime que malgré l’urgence de la situation une bonne information préalable de tous est utile et doit au moins être tentée » écrit encore le chargé de communication. Or, l’échevin de l’urbanisme de la Commune de Forest avait déjà demandé en février une concertation avec les habitants. Confrontés aujourd'hui au début des travaux, nous constatons qu'ils reflètent, ici aussi, la politique menée par la Région Bruxelloise - via le Cabinet du ministre Pascal Smet et Bruxelles Mobilité - en matière de maltraitance infligée à notre patrimoine vert commun.

En effet, les marronniers font l'objet d'une taille drastique illustrée sur les photos ci-jointes.

Quel est le but de cette opération ? Peut-on encore parler d'élagage ? Quelle est leur chance de survie après un tel traitement ? Les marronniers peuvent vivre vieux mais souffrent de ce type de taille, les grosses plaies infligeant une fragilisation qui pourrait mener sous peu à un abattage définitif. De façon récurrente l'argument de la sécurité est invoqué : "Concrètement, ces tailles concernent une centaine de grands marronniers et sont assez drastiques, car elles consistent en la mise en sécurité de cet alignement arboré déliquescent." lit-on dans la communication du Cabinet. Or, la STIB réclame des élagages et abattages sur les avenues Albert et Churchill plutôt que de pratiquer un entretien régulier qu’elle doit gérer à ses frais. Etant donné l’urgence de la situation, nous demandons que le chantier soit arrêté immédiatement et que le Ministre Smet convoque une réunion réunissant son cabinet et celui de la Ministre Frémault, en charge de l’environnement, les représentants de la Commune de Forest, les experts phyto-sanitaires et tous les comités de quartier concernés pour une prise de décision constructive, durable et responsable.

Comités co-signataires : - Comité Brugmann-Berkendael-Albert, Forest - Comité Meunier asbl, Forest - CODA Comité de défense de l’Altitude Cent, Forest - Comité Longchamps- Messidor, Uccle


Interpellation de Mme Julie De Groote en Commission de Développement territorial, mercredi 15/02/2017

Publié le 15 février 2017 à 3:40 Comments commentaires (2)

Interpellation de Mme Julie De Groote en Commission de Développement territorial, ce mercredi 15/02/2017

Page 30 : http://weblex.irisnet.be/data/crb/biq/2016-17/00064/images.pdf

 

PRB - Session 2016-2017 Commission Développement territorial 15/02/2017 COMPTE RENDU PROVISOIRE :                                     QUESTION ORALE DE MME JULIE DE GROOTE À M. RUDI VERVOORT, MINISTRE-PRÉSIDENT DU GOUVERNEMENT DE LA RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE, CHARGÉ DES POUVOIRS LOCAUX, DU DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL, DE LA POLITIQUE DE LA VILLE, DES MONUMENTS ET SITES, DES AFFAIRES ÉTUDIANTES, DU TOURISME, DE LA FONCTION PUBLIQUE, DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET DE LA PROPRETÉ PUBLIQUE.

___________________________________________________________________________________________________________

concernant "l'avis négatif rendu par la commission de concertation concernant le projet immobilier impactant l'environnement direct de la Villa Dewin (hôtel Danckaert)".

M. le président.- La parole est à Mme de Groote.

Mme Julie de Groote (cdH).- En juin dernier, je vous interpellais sur le classement de la villa Dewin, bijou architectural et culturel forestois classé au mois de juillet, et sur le projet immobilier en mitoyenneté directe avec ladite villa. Ce projet immobilier prévoyait la réalisation de 51 logements et d’un parking de 67 emplacements sur deux niveaux. À l'époque, la volonté de la Région semblait être de concilier la réalisation de nouveaux logements, défi fondamental de la densification de la ville, d'une part, et la préservation de l’environnement de la villa Dewin, d'autre part. Les demandeurs (la société lmmograda) avaient introduit une demande de permis en mars 2016. Nous attendions que le projet soit à l’ordre du jour de la Commission de concertation et que celle-ci rende son avis. Or, nous savons maintenant qu'elle a rendu un avis négatif sur le projet, et ce, à l’unanimité. Le projet de construction a été jugé trop nuisible pour le quartier et la villa Dewin. Nous savons combien les riverains y sont opposés, en raison de l’impact qu’il pourrait avoir sur la qualité de l’environnement et le caractère exceptionnel du lieu. Par ailleurs, il entraînerait l’abattage de 28 arbres du jardin, ce qui serait une perte écologique importante. Dès l’entame de ce projet, un comité de citoyens et les riverains se sont mobilisés pour défendre la qualité de vie du quartier et son patrimoine. C’est un dossier difficile, mais je me réjouis de constater que les différentes parties, riverains et autorités publiques, ont fait preuve d’ouverture, d’écoute et de compréhension. C’est un aspect positif que je tiens à souligner et je ne doute pas que la Région continuera en ce sens. C’est en effet à elle qu'il reviendra de trancher. La Région suivra-t-elle l’avis de la Commission de concertation ? Des discussions avec les demandeurs en vue de modifier ou d’abandonner le projet ont-elles eu lieu ? Le projet appellerait de nombreuses remarques, tant sur le plan urbanistique - pour son impact sur la villa et le jardin - que sur son expression architecturale en dysharmonie avec le tissu urbain actuel. La villa a-t-elle trouvé acquéreur ? S'agissant des rénovations intérieures de l’hôtel, la Région a-t- elle été sollicitée financièrement ?

M. le président.- La parole est à M. Vervoort.

M. Rudi Vervoort, ministre-président.- La Commission de concertation - dont la Direction de l'Urbanisme - a émis un avis défavorable sur la demande de permis d’urbanisme, en date du 20 décembre dernier, pour l’ensemble des points urbanistiques évoqués en séance, à savoir : gabarits et densité trop importants, impact du projet sur le bâtiment classé et ses abords, risques au niveau de la stabilité, vu l’ampleur des travaux projetés en sous-sol par l’ajout de deux niveaux de parking souterrain. Cet avis a également été étayé par les 113 plaintes émises dans le cadre de l’enquête publique et par l’avis de la Commission royale des monuments et des sites (CRMS), émis en sa séance du 14 septembre dernier. La CRMS évoque dans son avis certaines pistes quant à la possibilité d’un projet plus intégré, respectueux du bâtiment classé et soucieux de maintenir la qualité des abords, comme la réduction du gabarit de manière à ne plus dépasser l’hôtel Dankaert, une amélioration du raccord architectural du projet avec le nouvel immeuble, le déplacement de la rampe et de l’accès au parking, la diminution du nombre de places de parking en sous-sol, un meilleur raccord du projet avec le jardin commun pour les habitants, une expression architecturale plus respectueuse des matériaux et des teintes du cadre bâti existant. À ce stade, soit le demandeur retire sa demande et en introduit une nouvelle, soit, conformément au Cobat, il a l’opportunité d'introduire des plans modifiés dans le cadre de la présente demande de permis unique. L’administration n’a pas encore été contactée par les demandeurs en vue de donner suite à l’avis défavorable de la Commission de concertation. En tout état de cause, vu l’étendue des amendements devant être apportés au projet, les actes d’instruction devront être recommencés si la procédure actuelle est poursuivie avec des plans modifiés. C'est logique : il faut tout refaire. Mme Julie de Groote (cdH).- Ce n'est pas automatique ? [321] M. Rudi Vervoort, ministre-président.- Je veux dire que le demandeur devra tout relancer, comme s'il repartait de zéro. Vu l'avis de la Commission de concertation et tout ce qui a été reproché au projet, son choix logique devrait être de retirer cette demande et d'en introduire une nouvelle. On peut difficilement imaginer que des plans modifiés suffisent. À ce jour, il n'y a pas de demande. Je ne sais pas si des contacts ont été repris au niveau de la commune. Nous verrons bien !

Mme Julie de Groote (cdH).- La demande devra donc clairement être réintroduite. C'est important de le savoir. Il est clair que l'avis était trop négatif pour des modifications à la marge. Mais je pensais que la Région devait quand même se prononcer, quitte à confirmer l'avis négatif de la Commission de concertation. Je croyais que c'était que cette étape était nécessaire avant l'introduction d'une nouvelle demande.

M. Rudi Vervoort, ministre-président.- Nous attendons le retrait de la demande.

Mme Julie de Groote (cdH).- Par ailleurs, il y a un élément nouveau : la villa est à vendre. Votre cabinet estime que cela ne menacera pas l'équilibre de l'ensemble du projet. Cependant, la mise en vente de la villa, pour 1,5 million d'euros, après le classement, aura malgré tout un impact sur cette nouvelle demande. Il faudra donc faire preuve de vigilance à cet égard, car toutes les parties prenantes - comité de quartier et commune - veulent éviter à tout prix que la villa soit laissée à l'abandon.

________________________________________________________________________________________________________________________ M. Rudi Vervoort, ministre-président.- Au sein de cette commission, nous avons déjà évoqué, en ce qui concerne d'autres bâtiments, l'intérêt que le classement peut présenter au sens immobilier du terme. Il peut en effet avoir des effets pervers dans un certain nombre de cas. Il est mû tantôt par un intérêt patrimonial, tantôt par un intérêt spéculatif et ces paramètres ont une influence. Quoi qu'il en soit, il est difficile de se mettre à la place des acteurs concernés dans ce domaine.

M. le président.- Nous sommes donc dans l'attente du retrait du dossier.

Mme Julie de Groote (cdH).- Au-delà des apparences d'un réel conflit, un véritable dialogue s'est instauré entre les autorités communales désireuses de porter ce projet pour faire du logement et le comité de quartier qui a voulu préserver ce lien. Nous pouvons espérer que ce dialogue positif se maintiendra. - L'incident est clos.




Villa Dewin à vendre

Publié le 16 janvier 2017 à 6:20 Comments commentaires (0)
Forest: la Villa Dewin, chef d'oeuvre Art déco classé, est à vendre pour 1,5 million

Article paru sur RTBF.be ce 16 janvier 2017

Avis défavorable unanime de la commission de concertation

Publié le 20 décembre 2016 à 6:15 Comments commentaires (0)

Ce mardi 20 décembre, la Commission de concertation a remis un avis défavorable unanime contre le projet déposé par la société gantoise Immograda SA, rue Meyerbeer/Mutualité à Forest.

Ce projet prévoyait la construction de 51 appartements répartis sur 6 niveaux et 67 parkings en 2 niveaux de sous-sol, en mitoyenneté directe avec la Villa Art déco de J-B. Dewin, -Hôtel Danckaert- classée en juillet dernier et dans la partie du jardin d’origine qui n’a pas été prise en compte dans la mesure de classement, entraînant l'abattage de 28 arbres centenaires et un impact irréversible sur le jardin classé.

Premier soupir de soulagement pour le Comité de Quartier Meunier et les nombreux riverains qui se sont fortement mobilisés contre ce projet, au travers d’une pétition ayant recueilli 2730 signatures et d’une présence massive à la Commission de concertation qui s'est tenue le 29 novembre dernier. En effet, lors d’une séance de plus de 2h30, le Comité et les citoyens, soutenus par plusieurs experts, se sont exprimés contre le projet qu’ils considèrent comme une défiguration du quartier et de la Villa Dewin mitoyenne ainsi qu’une perte écologique irremplaçable. Pour rappel, ils s’étaient déjà engagés en 2015 pour soutenir la proposition de la Commission Royale des Monuments et Sites (CRMS) de classer ce patrimoine remarquable forestois. Les membres de la Commission de concertation ont donc été convaincus par les arguments développés : « Vu les 113 plaintes émises lors de l’enquête publique, l’avis de la CRMS émis en sa séance du 14/09/2016, l’impact du projet sur l’Hôtel et le jardin classé, la rupture avec le contexte urbanistique du quartier en terme de profondeur, hauteur et de typologie, le projet tel que présenté ne répond pas au bon aménagement des lieux ». Si l’avis négatif rendu hier par tous les membres de la Commission, à savoir la Commune de Forest, la Direction régionale de l’Urbanisme, la Direction des Monuments et Sites et Bruxelles-Environnement, est un signal fort, il n’en reste pas moins que la décision finale reviendra à la Région de Bruxelles-Capitale. Dès lors, le Comité Meunier appelle les instances régionales à agir en cohérence avec la décision de classement de la Villa Dewin et dans l’intérêt des citoyens, en suivant non seulement l’avis négatif unanime de la Commission de concertation – dont celui du représentant de la DU - mais également l'avis défavorable émis par la CRMS qui estime que « le projet appelle de nombreuses remarques tant au niveau urbanistique en ce qui concerne son impact sur la lisibilité de hôtel classé et de son jardin que sur son expression architecturale peu convaincante accentuant la rupture avec le tissu urbain existant ».

Commission de Concertation ce 29 novembre

Publié le 2 décembre 2016 à 15:50 Comments commentaires (0)

 

La commission de concertation pour le projet en mitoyenneté avec la villa Dewin a eu lieu : les citoyens étaient au rendez-vous : plus de 80 réclamations et un nombre impressionnant de citoyens venus s'exprimer contre le projet de 51 appartements et 67 parkings en mitoyenneté avec la Villa Dewin, présenté par la société Immograda!

2h30 intenses durant lesquelles beaucoup d'arguments ont été développés par le comité, les riverains et des experts venus défendre les intérêts du quartier, de la villa Dewin et de son environnement.

La pétition de près de 2800 signataires a été remise à la direction de l'urbanisme et à la commune.

L'avis de la commission de concertation sera émis le 20 décembre.

Ensuite, ce sera à la Région de trancher.

Encore un peu de patience donc!

 




 




Rss_feed