Notre histoire

 Ensemble, protégeons le patrimoine

Élagage drastique des marronniers de l'avenue Albert
Travaux de Bruxelles Mobilité du 26 mars au 1 avril 2018

Cliquez ici pour modif

La vie d’un arbre en ville - Murielle Eyletters

En cette période de torpeur estivale, Bruxelles Mobilité ne chôme pas et les marronniers de l'Avenue Churchill en sont un nouvel exemple…. Ce dossier qui, depuis plus d'une décennie a suscité de nombreux débats, interpellations parlementaires et actions en justice, revient-il au devant de la scène, discrètement pendant les vacances ? Il semblerait bien que oui!

Après l'élagage radical des marronniers de l'Avenue Albert fin mars 2018, les riverains craignent que ceux de l'Avenue Churchill ne subissent le même sort, étant donné que la période légale d'interdiction d'élagage et d'abattage vient de prendre fin ce 15 août. Cette semaine, ils ont donc reçu un avis de Bruxelles Mobilité leur indiquant qu'une analyse de stabilité d'une cinquantaine de marronniers de l'Avenue Churchill serait effectuée du 20 au 24 août 2018. Cet avis indique qu'aucun élagage ou abattage n'est planifié durant ces analyses. Cependant, un panneau de la STIB, placé Avenue Churchill indique que, du 19 au 22 août 2018, des travaux d'élagage auront lieu, ce qui nécessite l'interruption du trafic des trams à partir de 21h30.

Analyses de l'état phytosanitaire des arbres? Elagages? Les messages contradictoires de la part de Bruxelles Mobilité et la STIB suscitent de nombreuses interrogations de la part des riverains de l'Avenue Churchill. Pourquoi attendre la fin de la période légale d'élagage et d'abattage pour effectuer ces analyses phytosanitaires? Quelle est la finalité de cette opération?

Ces questions sont à ce jour restées sans réponse car les interlocuteurs de Bruxelles Mobilité et de la STIB sont aux abonnés absents. Et comme à chaque intervention sur des arbres en voirie régionale, la commune d'Uccle ne semble pas avoir été informée des travaux planifiés par Bruxelles Mobilité et se borne à indiquer qu'elle viendra constater le lundi 20 août le type de travaux effectués...

Les riverains sont donc interrogatifs et attentifs quant au suivi de ce nouvel épisode dans la saga des marronniers de l'Avenue Churchill et seront vigilants à ce qu'ils ne subissent pas le même traitement que ceux de l'Avenue Albert...d'autant plus après cette épisode de canicule qui a prouvé une fois de plus l'utilité des arbres en ville...Affaire à suivre!


Communiqués de presse

29 mai 2018

Interpellations du Ministre Pascal Smet au Parlement : chronique d’une mort annoncée ?


Ce lundi 28 mai, les députés Magali Plovie (Ecolo) -en l’absence d’Evelyne Huytebroeck-, Marc Loewenstein (Défi), Els Ampe (Open Vld) et Cieltje Van Achter (N-VA) ont interpellé le Ministre Pascal Smet en commission de l’infrastructure du Parlement Bruxellois sur l’élagage des marronniers de l’Avenue Albert.

Les experts invités contestent l’appellation de taille radicale ou drastique au profit de « réduction sur anciennes coupes de rapprochement de tailles drastiques », en la qualifiant toutefois de « visuellement drastique » ! Sans pouvoir en fournir l'explication, ils constatent que les marronniers ont été sévèrement élagués il y a environ 30 ans. Sur les branches élaguées ont poussé des rejets qu'on aurait dû retailler environ tous les 5 ans. Or, pendant les 30 dernières années Bruxelles Mobilité a 6 fois d'affilée négligé de procéder à ces entretiens ! Le résultat est que les rejets ont atteint une taille considérable que l'expert a jugé dangereuse (fragilité structurelle de l'arbre, charge de poids excessive sur les anciennes coupes).

En réalité, la situation était connue depuis au moins 10 ans et on savait qu'il y aurait « dans le futur un problème de sécurité » ! On aurait donc pu procéder à une taille plus douce il y a déjà 10 ans...

A la question de savoir pourquoi on a « loupé six rotations », les deux experts n'ont pas de réponse !!

Conséquence de la taille : le Ministre Smet affirme d'abord que « les arbres vont évidemment repousser », mais dans les réponses en fin d'intervention, l'expert phytosanitaire affirme que la survie dépend du genre et de l'espèce, des capacités de réserve de l'arbre et du type d'intervention : « Plus l'intervention est brutale, plus les chances de survie sont faibles ». « Nous avons estimé que l'intervention devait être brutale » (brutale donc mais pas drastique !!) et « l'espérance de survie n'est pas énorme ». D'autre part, il précise que les plaies ne cicatrisent pas, que le marronnier n'a pas une bonne capacité de réaction aux plaies et que les tailles provoquent des problèmes de dispersion de réserves.

Ce qui est certain, c'est que Bruxelles Mobilité veut réaménager les avenues Albert et Churchill et qu'un des scénari envisagés comporte le remplacement complet des marronniers. « Il serait déraisonnable de ne pas penser au remplacement d'arbres vieux et fragilisés » a même conclu l’expert phytosanitaire! 

Un débat devrait avoir lieu avec la commune et les habitants, ce à quoi s’était déjà engagé le Ministre Smet vis à vis du Collectif CitoyensForest1190 lors de leur entrevue le 17 mai dernier. Le collectif réaffirme sa volonté de dialoguer autour des futurs projets de réaménagement des avenues Albert et Churchill.


Texte complet des interpellations : weblex.irisnet.beweblex.irisnet.be


17 mai 2018

Le Ministre Pascal Smet à l’écoute du collectif CitoyensForest1190

Ce jeudi 17 mai, le collectif CitoyensForest1190 a été longuement reçu par le Ministre Pascal Smet en charge de la mobilité et des travaux publics au Gouvernement de Bruxelles-Capitale, accompagné d’une équipe de quatre collaborateurs.

D’emblée, le dialogue s’est installé dans un climat d’écoute réciproque, les représentants du collectif ayant l’opportunité de poser toutes leurs questions et de faire leurs remarques sur la gestion du chantier de la taille drastique des marronniers de l’Avenue Albert, survenu entre le 26 mars et le 1er avril 2018.

La raison invoquée par le Ministre et son expert pour justifier le timing et l’ampleur des tailles reste principalement d’ordre sécuritaire et phytosanitaire. A l’argument de suspicion de maladie, le collectif oppose le souhait d’une évaluation précise de l’état de santé de tous les arbres via une expertise complémentaire, avant la suite de l’élagage. En effet, comme l’a confirmé le Ministre, les travaux devraient reprendre après la période d’interdiction, soit après le 16 août.

La discussion a ensuite porté sur l’avenir des marronniers des Avenues Albert et Churchill dans la perspective des nombreux projets de Bruxelles-Mobilité, à savoir le réaménagement des avenues, le tracé du tram 7, la rénovation des rails ou la nouvelle ligne du métro. Tout comme pour les arbres, le débat a été appuyé d’éléments très techniques. Aucun agenda précis n’a été mentionné par Pascal Smet, qui s’est toutefois engagé personnellement à communiquer proactivement avec les riverains.

Le Collectif attend par ailleurs des réponses détaillées à la série de questions remise au Ministre et suivra très attentivement l’évolution du dossier.

Le collectif CitoyensForest1190 regroupe les riverains de l’Avenue Albert et les comités de quartier : Comité Alexandre Bertrand, Forest – Comité Brugmann-Berkendael-Albert, Forest- Comité de Défense de l’Altitude Cent, Forest (CODA) - Comité Meunier, Forest - Comité Longchamps-Messidor, Uccle.


24 avril 2018

Les riverains ont interpellé les élus communaux ce mardi 24 avril et envoyé une lettre ouverte au Ministre Smet.

Les riverains de l’Avenue Albert ont répondu massivement à l’appel du collectif CitoyensForest1190, les invitant à assister à l’interpellation du conseil communal de Forest au sujet de la taille drastique des marronniers de l’Avenue Albert, survenue entre le 26 mars et le 1er avril 2018.

Le collectif a rappelé le déroulement des événements et posé de nombreuses questions quant à la communication et l’organisation du chantier effectué sous la houlette de Bruxelles Mobilité - gestionnaire de cette voirie régionale-, mais aussi quant aux autorisations délivrées et à la position de la commune suite à ces travaux.

Le conseil s’est montré très attentif à ses arguments et l’a remercié pour la qualité de son analyse.

A la fin de son interpellation, le collectif a remis aux conseillers communaux un dossier très complet analysant en détail l’exécution du chantier par rapport aux recommandations préconisées par l’expert mandaté par Bruxelles Mobilité. De ce rapport, il ressort clairement que dans 78% des cas, la taille des arbres va totalement à l’encontre des mesures recommandées de telle sorte que leur survie est gravement menacée à court terme.

Le collège a également déploré la communication défaillante du Cabinet Smet et a exprimé son désaccord sur la pertinence de cette taille. Tant le collectif que le conseil communal espèrent un dialogue avec le Ministre Pascal Smet, à qui, par ailleurs, le collectif a adressé, ce soir, une lettre ouverte ainsi qu’une copie du dossier d’analyse.

Lors du débat faisant suite à l’interpellation, le bourgmestre s’est engagé à contacter le Ministre Smet afin d’obtenir les réponses aux questions des citoyens et plusieurs membres du Conseil siégeant au Parlement Bruxellois y interpelleront le Ministre prochainement.

Inquiets de voir les arbres devenir « personae non gratae » en région de Bruxelles-Capitale, lescomités souhaitent que le sort des marronniers mutilés soit l’occasion d’un réel débat sur la place de l’arbre en ville.


23 avril 2018

Les riverains interpellent les élus communaux ce mardi 24 avril

La taille drastique des marronniers de l’Avenue Albert, survenue entre le 26 mars et le 1er avril 2018, sous la houlette de Bruxelles Mobilité -gestionnaire de cette voirie régionale- a mobilisé les riverains et les comités de quartier forestois Brugman-Berkendael-Albert, Alexandre Bertrand, Meunier, Défense de l’Altitude 100 (CODA) ainsi que les comités ucclois Longchamps-Messidor et ixellois, Mixelles.

Rassemblés sous le collectif CitoyensForest1190, ils interpelleront le Collège Communal de Forest ce mardi 24 avril à 19H30.

Ignorant les recommandations d’un rapport phytosanitaire concernant les spécificités à respecter pour la taille et le nombre d’arbres sur lesquels une intervention était nécessaire, la firme d’élagage commanditée par Bruxelles Mobilité a infligé à une soixantaine d’arbres un traitement particulièrement inadéquat, tel que leur survie est gravement menacée.

Le résultat affligeant de cette taille drastique n’a pas choqué que les riverains : de nombreux messages de mécontentement et d’incompréhension, notamment de la part de plusieurs experts, sont arrivés aux différents comités forestois.

D’un commun accord, ceux-ci vont s’adresser à la commune de Forest dont le manque de réactivité avant et pendant le chantier d’élagage ainsi que lors de la poursuite illégale du chantier dans la nuit du 1eravril a suscité l’indignation, tout comme le manque de soutien aux habitants mobilisés qui tentent de défendre leur patrimoine vert.

La frustration a été d’autant plus ressentie que les riverains avaient été confrontés à une information tardive de la part de Bruxelles-Mobilité en ce qui concerne le bien-fondé de cette opération et la gestion du chantier.

C’est donc une série de questions qui seront posées mardi soir au conseil communal et un dossier complet remis aux autorités. Les comités souhaitent que le sort des marronniers mutilés soit discuté et que l’évolution future de l’aménagement de l’avenue soit désormais un dossier géré en toute transparence et en association avec les riverains.

1 avril 2018

Avis à la population ! Désormais en Région de Bruxelles-Capitale les journées ne commenceront plus à 0h00 mais au lever du soleil.

Ce message n'est pas un poisson d'avril, il a été communiqué aux représentants de comités voisins de l'avenue Albert à Forest essayant, le dimanche 1er avril à 1h30 du matin, d'empêcher l'entreprise d'élagage de continuer les travaux de taille des marronniers entrepris le 26 mars dernier.
Conformément à l'article 68 de l'Ordonnance du 1/3/2012 de la RBC relative à la conservation de la nature il est en effet interdit de procéder à des travaux d'élagage d'arbres avec des outils motorisés et d'abattage entre le 1er avril et le 15 août. S'entendre dire que le 1er avril ne commençait qu'à l'aube a pour le moins surpris les riverains. N'en croyant pas leurs oreilles, ils ont fait appel à la police. Une fois sur place, les officiers ont constaté l'illégalité des travaux et fait cesser le chantier.
Les représentants des comités n'ont quitté les lieux qu'après le départ des élagueurs et resteront vigilants au devenir de l'avenue.

31 mars 2018

Les citoyens sont indignés par la taille drastique des marronniers de l’Avenue Albert à Forest

L’opération de taille drastique des marronniers centenaires de l’Avenue Albert s’achève ce 31 mars après 5 jours et nuits de travail continu et les citoyens sont choqués du résultat. Il s’avère que les recommandations du rapport phytosanitaire du 4 décembre 2017 de « TER Consult » produit pour Bruxelles Mobilité n’ont pas été respectées.

Plusieurs comités de citoyens se sont regroupés cette semaine pour réclamer un dialogue avec les autorités et élus compétents – notamment le Ministre de la mobilité et des travaux publics, Pascal Smet, qui n’a pas donné suite à leur demande de suspension des travaux le temps d’une rencontre autour de la table.

Le marronnier est un arbre qui ne résiste pas aux interventions radicales. On déplore de plus la coupe drastique et radicale au printemps. Le traitement irrespectueux infligé à ces arbres porte atteinte à leur survie à court et moyen terme, ce qui a été confirmé par les élagueurs eux-mêmes et par tous les experts que nous avons consultés. 

Les citoyens, confortés par l’avis des spécialistes, auraient souhaité une taille plus douce, qui aurait permis de sauver ces arbres, mais aussi de minimiser les effets de taille radicale sur l’environnement : les arbres de grandes tailles et leurs feuilles jouent un rôle de « purification » de l'air par l'absorption de CO2. L'ombre créée par les feuilles permet aussi de réduire la chaleur en ville. Les branches et feuillage sont un lieu important pour la bioversité et la nidification (il y a de moins en moins d'oiseaux en ville hélas). Sans parler aussi de l'impact urbanistique sur l'avenue Albert et le côté anxiogène de voir des arbres réduit à cet état! Encore plus inquiétant, les recommandations des interventions proposées dans le rapport phytosanitaire produit pour Bruxelles Mobilité vont dans le même sens et n’ont pas été suivies !

Au contraire, l’opération a consisté pour 100 gros marronniers à couper (presque à ras) toutes les branches de structure et il ne reste pratiquement que des troncs nus ou des totems, avec parfois de rares petites branches.

Extrait du rapport phytosanitaire, page 7 - https://mobilite-mobiliteit.brussels/sites/default/files/1_rapport_bc16_-_phase2.pdf

Sur les 173 marronniers de l’Avenue Albert, le rapport recommande une intervention immédiate sur environs 100 arbres. Uniquement 28 arbres devaient subir une intervention radicale, voire d’abattage. Pour les autres arbres, le rapport prévoyait pourtant une taille plus modéré et individualisé.

Mais en réalité, c’est la majorité des arbres qui a subi une taille drastique ! L’incohérence est grave. Les Comités vont en demander des comptes aux autorités et considèrent d’entreprendre d’autres actions.

Les habitants souhaitent être associés à toute réflexion de Bruxelles Mobilité pour l’évolution future de l’aménagement de cette voie régionale pour assurer une solution durable en toute transparence.

Il est clair que la taille « drastique » des marronniers résulte bien d’une volonté politique et d’une mauvaise coordination de chantier et c’est ce qui a mobilisé les citoyens et les différents comités de quartier de trois communes rassemblés pour une même cause, celle de la préservation de leur patrimoine naturel!  

Les Comité Alexandre-Bertrand, Forest – Comité Brugmann-Berkendael-Albert, Forest – Comité de Défense de l’Altitude Cent (CODA), Forest – Comité Longchamps-Messidor, Uccle - Comité Marconi, Forest – Mixelles, Ixelles – Comité Meunier, Forest

30 mars 2018

Elagage drastique, un choix politique du Ministre Smet

Ce 29 mars à 22H00, au moment du rédemarrage du chantier d’élagage des marronniers centenaires de l’Avenue Albert,  une quarantaine de citoyens de plusieurs comités de quartier forestois, ucclois et ixellois ont fait arrêter, pendant près deux heures, les travaux qu’ils jugent extrêmes et portant atteinte à la survie des arbres à long terme.

Une tentative de dialogue s’est engagée entre les citoyens, les élagueurs et la police, arrivée entre temps en nombre. Les travailleurs ont eux-mêmes confirmé que l’opération en cours n’était pas un élagage mais une « mise à blanc », à laquelle la plupart des marronniers ne résisteront probablement pas, confirmant ainsi ce que les riverains dénoncent depuis 5 jours.

De plus, ayant constaté l’absence d’affichage d’autorisation du travail nocturne, les manifestants ont insisté auprès des policiers pour que le Bourgmestre de Forest soit contacté. Aucune confirmation de cette autorisation n’a pu être obtenue. En conséquence, les représentants des comités iront s’en informer auprès du Bourgmestre de Forest demain matin.

Par ailleurs, ils trouvent absolument scandaleux le fait que le Ministre Pascal Smet n’ait donné aucune information ni suite à leur proposition de rencontre, lui qui se targue pourtant d’être à l’écoute du citoyen. Ils réitèrent donc leur demande auprès du Ministre pour que l’élagage soit suspendu et dénonce le choix politique qui a été imposé et qui aura un impact environnemental conséquent pour les générations à venir.

Les Comités de quartier : Comité Alexandre-Bertrand, Forest – Comité Brugmann-Berkendael-Albert, Forest -Comité de Défense de l’Altitude Cent, Forest (CODA) – Comité Longchamps-Messidor, Uccle - Comité Marconi, Forest - Mixelles, Ixelles - Comité Meunier, Forest


26 mars 2018

L’Avenue Albert à Forest, un nouveau Boulevard Général Jacques?
Les riverains demandent l’arrêt de l’élagage drastique des marronniers et une concertation
Depuis ce lundi 26 mars, l'avenue Albert à Forest est le théâtre d'un élagage drastique d’une centaine de ses marronniers.
Nous, habitants du quartier, nous insurgeons contre les procédés de communication pratiqués par le cabinet de M. Pascal Smet. Son chargé de communication a prévenu deux comités de quartier riverains le 21 mars à 19h30 pour les convier à une réunion d'information le lendemain à 14h. 
"Cette rencontre" visant "à, en toute transparence, présenter les raisons de ce chantier...". "Je suis conscient du timing extra court et inapproprié de la demande, mais j’estime que malgré l’urgence de la situation une bonne information préalable de tous est utile et doit au moins être tentée » écrit encore le chargé de communication. Or, l’échevin de l’urbanisme de la Commune de Forest avait déjà demandé en février une concertation avec les habitants. Confrontés aujourd'hui au début des travaux, nous constatons qu'ils reflètent, ici aussi, la politique menée par la Région Bruxelloise - via le Cabinet du ministre Pascal Smet et Bruxelles Mobilité - en matière de maltraitance infligée à notre patrimoine vert commun.
En effet, les marronniers font l'objet d'une taille drastique
illustrée sur les photos ci-jointes. Quel est le but de cette opération ? Peut-on encore parler d'élagage ? Quelle est leur chance de survie après un tel traitement ? Les marronniers peuvent vivre vieux mais souffrent de ce type de taille, les grosses plaies infligeant une fragilisation qui pourrait mener sous peu à un abattage définitif.
De façon récurrente l'argument de la sécurité est invoqué : "
Concrètement, ces tailles concernent une centaine de grands marronniers et sont assez drastiques, car elles consistent en la mise en sécurité de cet alignement arboré déliquescent." lit-on dans la communication du Cabinet. Or, la STIB réclame des élagages et abattages sur les avenues Albert et Churchill plutôt que de pratiquer un entretien régulier qu’elle doit gérer à ses frais. Etant donné l’urgence de la situation, nous demandons que le chantier soit arrêté immédiatement et que le Ministre Smet convoque une réunion réunissant son cabinet et celui de la Ministre Fremault, en charge de l’environnement, les représentants de la Commune de Forest, les experts
phyto-sanitaires et tous les comités de quartier concernés
pour une prise de décision constructive, durable et responsable.
Le Comité Brugmann-Berkendael-Albert, Forest – le Comité Meunier, Forest – le Comité Marconi, Forest – Comité de défense de l’Altitude Cent (CODA), Forest – Le Comité Longchamps-Messidor, Uccle

Reportages dans les médias

En savoir plus sur la taille des arbres?

Le collectif CitoyensForest1190 regroupe les riverains de l’Avenue Albert et les comités de quartier : Comité Alexandre Bertrand, Forest – Comité Brugmann-Berkendael-Albert, Forest- Comité de Défense de l’Altitude Cent, Forest (CODA) - Comité Meunier, Forest - Micelles, Ixelles -Comité Longchamps-Messidor, Uccle.